Finance et marketing
Publié le 19 Avril 2021 à 12h44 - 237 hits

Choisir la SCPI de bureaux, de tourisme ou de commerce ?

Toutes les SCPI n’ont pas connu la même progression au cours de la période sombre de l’histoire de l’économie mondiale, début du premier semestre 2020. Certaines ont traversé la crise paisiblement, tandis que d’autres ont été confrontées à des blocages qui ont laissé des séquelles sur leur parcours. C’est ce que nous allons disséquer dans cet article : SCPI de bureaux, de tourisme et de commerce.

 

Les SCPI de bureaux : toujours dans le circuit

Les SCPI de bureaux continuent à produire de bons rendements et à distribuer des dividendes malgré une certaine crainte sur les conséquences du télétravail. Les bureaux continuent en effet à être occupés bien que de manière partielle, avec une hybridation du système, c’est-à-dire un mix distanciel et présentiel. Les locataires s’acquittent régulièrement de leurs loyers, leurs activités étant maintenues et leur trésorerie étant également plus ou moins stables.

Comment investir dans les immeubles de bureaux ? Il est particulièrement intéressant de consulter l’emplacement des immeubles. Ceux qui sont majoritairement situés dans les emplacements privilégiés à Paris et en plein cœur de ville dans les grandes agglomérations sont relativement sécurisés en ce qui concerne leur mise en location. Ce, en France comme à l’étranger. Ce sont les immeubles Core, qui se distinguent par leur qualité et celle de leur environnement. Cet emplacement peut être consulté en ligne sur la carte virtuelle de chaque SCPI.

 

Les SCPI de commerce : une tenue de route plus ou moins stable

Les SCPI de commerce continuent à maintenir un bon rythme de croisière. Les commerces essentiels ont défié la crise, avec un boom manifeste de leur activité et de leurs chiffres d’affaires. Les locataires de ces SCPI ont ainsi versé leurs loyers sans interruption, ce qui a généré un bon rendement pour ces dernières. Il existe cependant une seconde catégorie de ces immeubles de commerces, ceux dont les locataires exercent des activités considérées comme « non essentiels ». Ceux-ci ont alors vu leurs chiffres d’affaires faiblir pendant les périodes de confinement, provoquant l’impossibilité, pour les plus fragiles, de régulariser leurs loyers.

Comment investir dans les SCPI de commerce ? Il est judicieux de se pencher sur la nature de l’activité des locataires. Toujours est-il que le gouvernement vient en soutien aux commerces les plus touchés par le biais d’une aide financière pour leur redressement.

 

Les SCPI de tourisme : fortement atteintes

Ce sont ces catégories de SCPI qui ont le plus peiné à se maintenir à flot, et les rendements quant à eux ont fortement baissé. En temps normal, le secteur du tourisme se base sur le cycle des saisons, sauf celui du tourisme d’affaires. Celui-ci reprend d’ailleurs progressivement et tant bien que mal, bien que les taux d’occupation des hôtels, des gîtes et des résidences d’affaires n’aient pas atteint ceux des années précédentes.

En ce contexte de crise sans précédent, il vaut mieux rester prudent avant d’investir dans ces types de SCPI. Toutefois, avec l’évolution de la situation sanitaire dans les prochains mois, les vols commerciaux pourraient reprendre avant la fin du dernier trimestre de l’année et redonner ainsi le ballon d’oxygène nécessaire au secteur du tourisme asphyxié.

 

La meilleure manière d’investir : diversifier !

Les SCPI qui s’en sortent le mieux sont celles dites diversifiées, c’est-à-dire intégrant dans leur parc tous types de ces immeubles susmentionnés. Ladite diversification peut aussi être enclenchée par l’investisseur lui-même à travers sa propre stratégie de placement, et suivant les recommandations de son conseiller en gestion de patrimoine. C’est ce dernier qui l’orientera dans le choix des actifs qui feront partie de son portefeuille, compte tenu de la situation économique actuelle, des risques et des opportunités pour chaque actif.