Finance et marketing
Publié le 1 Décembre 2017 à 09h56 - 178 hits

Faut-il investir en FCPI en 2017 ?

Les fonds communs de placement dans l’innovation ou FCPI sont des véhicules de placement permettant de générer d’une part un rendement attractif et d’autre part de réduire son impôt sur le revenu ainsi que son ISF. En investissant dans un FCPI, l’investisseur diversifie son portefeuille de placement et peut ainsi mutualiser les risques. Zoom sur les FCPI.

Un placement à long terme

Il s’agit d’un placement à long terme, recommandé pour une durée de 5 à 10 ans au moins. Les FCPI présentent néanmoins des risques de perte en capital. Les actifs qui les composent sont diversifiés : ceux-ci sont des actions, des obligations, des SICAV ou encore des parts de SARL émises par des sociétés sous certaines conditions. Il s’agit des sociétés dites « innovantes ».

Par ailleurs, il est possible de revendre les parts de FCPI, et ce, dès la souscription. La revente s’avère toutefois difficile pour une détention inférieure à 5 ans : en effet, le nouvel acquéreur ne peut bénéficier des réductions d’impôt prévues. De même, pour un rachat au-delà de la période de souscription de 5 ans, les conditions financières sont peu attractives, et des frais de rachat anticipé peuvent être appliqués selon le site spécialisé defiscalisezmoi.com.

La réduction d’impôt

Investir en FCPI donne lieu à une réduction d’impôt annuelle dont l’investisseur peut bénéficier ; celle-ci est de l’ordre de 18% du montant de l’investissement. Elle est toutefois soumise à un certain plafonnement, selon qu’il s’agisse d’une personne seule ou d’un couple.

Toutefois, l’investissement en FCPI doit d’abord être effectué en rapport avec le rendement qu’il propose et non dans le seul but de défiscaliser. C’est pourquoi, il est important d’accorder un intérêt particulier aux critères déterminants quant à la réussite du placement : le choix du gestionnaire ainsi que celui du secteur dans lequel le PME exerce.