Finance et marketing
Publié le 12 Juin 2016 à 10h07 - 935 hits

Souscrire en PERP EN 2016 ?

Soucrire dans le Perp devient de plus en plus attrayant avec les dernières réformes de 2016. Les changements portent essentiellement sur la fiscalité. Toutefois, il convient de revenir sur les informations essentielles du placement afin de peser le pour et le contre.

Perp : le pour

Le perp assurera un revenu complémentaire dès le départ à la retraite. S’il a opté pour un compte transférable, le conjoint d’un épargnant décédé touchera la rente mensuelle à sa place. Puis, si le retraité qui n’est pas encore propriétaire peut demander un déblocage total des fonds pour financer l’achat de son logement principal. Dans tous les cas, 20 % du capital sera versé lorsque l’épargnant atteint l’âge de la retraite. Concernant la fiscalité, les réformes de 2016 confirment la déductibilité des sommes versées sur les revenus imposables. Verser plus de cotisations sur un compte PERP permet ainsi de réaliser des économies d’impôts. Malgré un minimum, le dépôt reste libre et sans plafonnement.

Perp : le contre

En perp, il est pratiquement impossible de toucher à son épargne avant le départ à la retraite. Les seules exceptions possibles restent le décès du conjoint, une invalidité sévère, le surendettement et le chômage économique. Le montant des rentes à percevoir mensuellement est impossible à connaitre à l’avance. On sait à peine qu’il faudra constituer un capital conséquent pour bénéficier d’un versement mensuel assez significatif. Question rentabilité, on doit attendre le dernier moment pour en avoir le cœur net. Si l’on commence à cotiser à 25 ans, on saura si les choix ont été fructueux au bout de 40 ans. Les frais de gestion d’un perp sont trop chers comparés à ceux de l’assurance vie ou par rapport aux couts d’un simple compte épargne. L’ouverture de compte occasionnera un prélèvement de 5 %.

Considéré comme une fausse bonne idée, le perp offre des avantages réels. Après nombreux simulateurs et le tour des comparateurs, il faudra demander conseil à un expert.