Finance et marketing
Publié le 9 Septembre 2014 à 16h35 - 960 hits

Mon projet … une bonne idée ?

Vous avez des projets ?  Alors comment savoir si le jeu en vaut la chandelle ? Comment choisir les projets les plus prometteurs ?

Les nouveaux projets au sein d’une entreprise représentent souvent un investissement important et engendrent des coûts non-négligeables. Le dirigeant d’entreprise fait également face à une situation incertaine puisque le résultat du projet (réussite ou échec) dépend de nombreux facteurs qui ne sont pas sous son contrôle. De ce fait, il est essentiel de procéder à une  évaluation de chaque projet afin de choisir celui qui présente la rentabilité la plus élevée.  La rentabilité d’un projet dépend des coûts qu’il engendre et des gains qu’il procure. En effet, si la somme des gains est  supérieure aux coûts de l’investissement, celui-ci est rentable.

Concrètement, comment évaluer un projet ?

1. Calcul du taux interne de rentabilité (IRR)

Le Taux Interne de Rentabilité (IRR, pour Internal rate of return) est le taux d’actualisation pour lequel la VAN du projet est nulle (voir plus loin).

Avec :

I0 = le montant investi

CF = les cash flow-futurs

Pour connaitre le taux interne de rentabilité (= l’inconnue), il est donc nécessaire de résoudre cette équation (fonction IRR ou TRI).

Principe : Il faut investir dans le projet si le taux interne de rentabilité (IRR) est supérieur au coût marginal du capital utilisé pour financer ce projet. En d’autres termes, le classement entre plusieurs projets s’effectue dans l’ordre décroissant des IRR avec pour limite le taux d’actualisation de l’entreprise.

2. Calcul de la Valeur Actualisée Nette (VAN)

Détermination de la VAN

  1. estimer les bénéfices d’un projet en calculant la valeur actuelle de tous les cash-flows futurs attribuables au projet.
  2. estimer toutes les dépenses d’investissement spécifiques au projet
  3. calculer la VAN comme la différence entre la valeur actuelle des bénéfices futurs et les dépenses d’investissement nécessaires.

Avec :

I = le montant investi

CF = les cash flow-futurs

F = le facteur d’actualisation à le coût du capital utilisé pour financer le projet. Il s’agit selon les cas :

  • du coût net de la dette si votre projet est financer par de la dette ( = taux de financement*(1- taux de taxation))
  • du coût du capital si vous autofinancé votre projet
  • du « coût mixte » si vous financer votre projet par de la dette et du capital (somme pondérée du coût de la dette et du cout du capital)

Principe : Lancer les projets dont la VAN est positive, rejeter les projets dont la VAN est négative.

Un investissement à VAN positive montre que l’entreprise va réussir à :

  • récupérer le capital investi
  • rémunérer les fonds immobilisés à un taux égal au taux d’actualisation
  • dégager des surplus dont la valeur actuelle est égale à la VAN du projet.

Attention, notons deux effets possibles lors du lancement d’un nouveau projet :

Le phénomène de cannibalisation, c’est-à-dire que le nouveau projet va nuire aux cash-flows d’un ou plusieurs autres projets existants.

Le phénomène de synergie, c’est-à-dire que le nouveau projet va stimuler indirectement les cash-flows d’un ou plusieurs projets existants.

3. Etude de cas:

Vous  décider d’étudier la décision d’investissement d’un projet dont la durée de vie est de 7 ans. Ce projet consiste a vendre un produit X (quantité= 4000) à un prix de 5000€/unité. Pour produire ce produit, vous devez investir :

  • Matériel = 2.8 millions amorti sur 7 ans
  • Location usine = 1.5 million par an
  • Coûts fixes = 1.6 million par an
  • Coûts variables = 3750€/unité
  • Investissement en BFR (besoin de fond de roulement) = 2.2 millions

Le taux de taxation est de 40% et le coût du capital est de 15%. Investissez-vous dans ce projet ? Calculez la VAN.

Calcul de l’investissement : 2.8 millions + 2.2 millions = 5 millions

Pour calculer les cash-flows, il vous faut connaitre :

Les amortissements : 2.8 millions / 7 ans = 400.000€

Le bénéfice net : (4.000*5.000€ – 1.500.000- 1.600.000- 400.000- 4.000*3.750)*(1-0.4) = 900.000€

Cash-Flow annuel = Amortissements + bénéfice net = 900.000€+400.000€ = 1.300.000€ = 1.236 millions